+ Références

Canopia, Lotissement Bagatelle 2

|  Saint-Herblain (44)

Construction d'une opération de 30 logements collectifs

Info Projet
Le projet
Maîtrise d'ouvrage
Groupe Arc
Missions
Mission complète
Surface plancher
SHAB = 1 869 m²
Montant des travaux
4 289 753 € HT (hors VRD et paysage)
État d'avancement
PC en cours
Maîtrise d'œuvre
Architecte mandataire
Johanne SAN
Bureaux d'Études
Structure bois : ECSB
Structure béton : ESTB
Fluides : Kypseli
Entreprise de charpente bois : LCA
VRD : TECAM
Acoustique : Reflex Acoustique
Paysagistes
Moss Paysage
Économiste
ECGG

Démarche environnementale

Label E+C- niveau E3C1, architecture biophilique, mixité constructive bois-béton, planchers bois sur solives, poteaux bois, murs à ossature bois, principe de cloisons évolutives bois

L’îlot I du lotissement Bagatelle 2 offre un cadre de vie boisé exceptionnel. Calé sur le coteau Sud du vallon du parc de la Savèze, il présente une déclivité très accentuée de 6 mètres, marqueur fort de l’identité du site. Le végétal intense nous oblige à composer délicatement et en respect de ce contexte sensible.
Au sein du projet, la complicité entre nature et habitat s’exprime à travers les partis constructifs et morphologiques suivants : une construction bois immergée dans un boisement naturel (concept biophilic) une orientation des logements sur le végétal pour tous, une utilisation forte de matériaux biosourcés, et des espaces extérieurs en balcon sur le grand paysage.

Conformément aux prescriptions urbaines de la fiche d’îlot, le programme développe 30 logements répartis en deux bâtiments singuliers, qui s’élèvent de part et d’autre de l’ouverture sur le vallon. Au Nord, un plot en R+6, compact et élancé, au Sud, un ensemble de logements intermédiaires en R+3. Cette organisation offre une diversité de modes d’habiter autour des notions de confort de vie et d’ambiance : logements en angle et distribués par un palier concentrique central pour le bâtiment A, et appartement traversants Est-Ouest desservis en coursives pour le bâtiment B.

La logique du socle en pilotis maintient une transparence à travers l’îlot et détache l’habitat du sol. Ainsi, une appropriation de la placette et du jardin du vallon donne vie à la communauté de vie habitante. Ouverts sur les espaces publics, ces lieux de centralité sont aussi des espaces de transition entre la rue des Asphodèles et le chemin du ruisseau.

Agence Johanne San - Architecture & Urbanisme
Agence Johanne San - Architecture & Urbanisme
Agence Johanne San - Architecture & Urbanisme
Agence Johanne San - Architecture & Urbanisme