+ Références

ZAC des Hautes Perrières

|  Vern-sur-Seiche (35)

Habiter le bocage en extension urbaine

Info Projet
Le projet
Maîtrise d'ouvrage
Territoires publics
Missions
Mission complète de Maîtrise d'Œuvre Urbaine depuis 2014
Surface totale
22 Ha, dont 3,5Ha de zones naturelles (Vallons du Peillac et du Clos Sotin)
Environ 700 logements à terme
Montant des travaux
11 400 000 € HT
État d'avancement
Phase 1 : chantier en cours
Phase 2 : démarrage de la commercialisation
Maîtrise d'œuvre
Urbaniste de la ZAC
Johanne SAN
Bureaux d'Études
Conception suivi :
- Paysagiste : Après la pluie
- Environnement et démarche collaborative : Wigwam
- Études thermiques : Pouget Consultants

Maîtrise d'Œuvre Urbaine des Espaces Publics :
- Paysagiste : Urbicus
- VRD : Berim
- Lumière : Agence On

Démarche environnementale

Méthode collaborative sur les thèmes environnementaux, renaturaliser les ruisseaux, valoriser les vallons du Peillac et du Clos Sotin, limiter l’impact de l’imperméabilisation des sols, encourager et accompagner à la démarche Bas carbone, intégrer un bâtiment Passivhauss et un habitat participatif.

Comment créer 680 logements sur 15 ans, en maîtrisant les équilibres et en respectant l’évolution, le mode de vie et la dimension environnementale ?

Le secteur d’étude se situe à l’interface entre la ville existante et la campagne préservée. Les vallons du Peillac et du Clos Sotin, les massifs boisés et les terrains agricoles forment un contexte riche à préserver. Le projet intégrera la qualité du paysage actuel dans une urbanisation progressive et acceptée. Il s’est fabriqué autour d’une méthodologie, sous forme d’ateliers, avec les différents acteurs de la ville, du territoire mais aussi en impliquant les habitants.

Le projet s’inscrit dans une démarche délicate et attentionnée par rapport au territoire sur lequel elle s’installe et doit porter un regard prospectif sur les usages et manières d’habiter de demain. Pour répondre à des objectifs d’économie d’espace et de densification le projet porte une certaine compacité tout en s’intégrant à son environnement, l’esprit d’un paysage « bocager » reconstitué :
– par un découpage parcellaire clos par un alignement de haies d’espèces locales
– par une composition de micro-îlots est organisée par un système de courées, d’impasses, ou de venelles par groupes de 10 maisons environ ou de petits collectifs.
Le projet s’attachera à renaturaliser les deux ruisseaux du vallon du Peillac à l’Ouest et celui du Vallon du Clos Sotin à l’Est aujourd’hui ‘asphyxiés’. Ces vallons accueilleront deux parcs à l’esprit ‘naturel’. Autour de ces deux vallons, la création de 3 polarités permettra d’accueillir des usages collectifs dans les rez-de-chaussée des bâtiments et sur l’espace public, pour les nouveaux habitants et l’ensemble de la commune. Enfin l’armature du quartier est composé d’une rue principale Nord-Sud au tracé courbe, d’un maillage de rues secondaires et de venelles Est- Ouest qui épousent la topographie.

La composition suit un gradient bâti qui modèle une forme urbaine adaptée à la topographie et à l’aménagement des espaces publics de la ZAC. La densité végétale accompagne ces formes, pour préserver les intimités et limiter les covisibilités des typologies horizontales. Les continuités végétales participent à la transition progressive entre la ville et la campagne.

Agence Johanne San - Architecture & Urbanisme